Importer ou ne pas importer ?

Pour plus d’informations, voir :

Importation directe

Je souhaite prochainement acquérir une Jeep Renegade.

Après la levée par la BNS du taux plancher, et l’envolée du franc suisse par rapport à l’eu

ro, je me demande quels avantages j’aurais à importer ce véhicule directement de l’union européenne.

Si j’ai bien compris, j’ai trois possibilités :

  • passer par un garage qui se fournit chez l’importateur suisse officiel;
  • passer par un garage ou un mandataire suisse, qui se fournit sur le marché européen;
  • acheter directement en Europe et importer moi-même le véhicule.

Je vais analyser les avantages, les inconvénients et les contraintes de ces trois possibilités.

Bonus Euro – valable ou pas ?

Depuis quelques jours, le cours de l’euro (EUR) par rapport au franc suisse (CHF) se stabilise aux alentours de 1.05 CHF.

La promotion pour le bonus euro, selon les indications publiées sur le site web officiel de la marque, n’est valable que si le taux de change EUR/CHF reste inférieur à CHF 1.05.

Que se passe-t-il maintenant que ce niveau est atteint? La promotion Jeep reste-t-elle tout de même valable, ou les conditions vont-elles changer?

 

Jeep Renegade : choix des options

Avant de se lancer, il y a lieu de prendre un moment pour bien réfléchir à ses besoins et choisir les options à retenir. On trouve bien évidemment des informations de base sur les listes de prix. Dans l’idéal, on peut obtenir des explications d’un vendeur et tester les options sur un modèle de démonstration.

Lorsque les informations disponibles ne sont pas suffisantes, consulter la documentation utilisateur peut s’avérer très instructif. Pour les produits FCA, vous pouvez accéder gratuitement à ces documents à l’adresse:

Jeep Renegade Trailhawk

Dans mon billet précédent, j’évoquais le cheminement qui m’a amené à retenir la version Trailhawk du Jeep Renegade. Cette version se différencie principalement des autres par des parechocs permettant de meilleurs angles d’attaque, une garde au sol supérieure et des plaques de protection sous le véhicule. Visuellement, le Renegade Trailhawk me plaît aussi mieux.

A cette finition, particulièrement indiquée pour quitter le bitume, on peut y rajouter bon nombre d’options. Car même si le but initial de l’opération est de se donner les moyens de pouvoir sortir des chemins battus, le confort de conduite sur le réseau routier reste un élément important. Certaines options peuvent d’ailleurs contribuer à améliorer l’utilisation sur route.

La prochaine étape consiste donc à choisir les options idéales et à commander le véhicule.

Retrouver le plaisir de conduire

Il est vrai que j’ai déjà quelques kilomètres au compteur.

Avant, on pouvait rouler, sans être contrôlé à tous les carrefours. La voiture était synonyme de liberté, de fierté et de réussite.

Aujourd’hui, la voiture est devenue un mal nécessaire, sur un réseau routier surchargé. Le plaisir de conduire a nettement diminué, et la liberté n’est plus vraiment au rendez-vous.

Revenir vivre dans le centre des agglomérations, utiliser les transports publics, voilà les tendances du moment.

Avec mon épouse, nous avons d’ailleurs fait en sorte de pouvoir aller travailler à vélo, de pouvoir faire nos courses à pied et de pouvoir sortir sans prendre de voiture.

Mais alors où est passé ce plaisir de conduire ?

Peut être ailleurs. Les routes étant tellement chargées et contrôlées, je pense que de se donner les moyens techniques de pouvoir sortir des chemins battus peut ramener ce plaisir de conduire, le plaisir de « piloter » et la liberté.

Cette approche philosophique, en gestation depuis quelques années, m’a orienté vers la nouvelle Jeep Renegade Trailhawk. Compacte, technologique et confortable, elle semble bien répondre à mes besoins.

Bonus Euro de 10 % seulement ?

Ce matin, je trouve sur le site Jeep Suisse la promotion suivante :

  • Jeep Renegade Longitude, prix catalogue CHF 29’600.-, Euro-Bonus CHF 4’000.-, prix au comptant (prix net) CHF 25’600.-.

Ce qu’il fait savoir, c’est qu’avant cette offre, pour un paiement comptant, il y avait une prime de CHF 1’000.-, ce qui signifie que le bonus euro n’est en réalité que de CHF 3’000.- (CHF 4’000.- moins CHF 1’000.-).

Sur un véhicule à environ CHF 30’000.-, CHF 3’000.- c’est 10 %.

L’euro à longtemps fluctué entre 1.20 et 1.25. Il a donc pratiquement baissé de 20 %.

On peut donc dire que Jeep répercute la baisse de l’euro, mais qu’en partie seulement.

Bonus Jeep Suisse jusqu’à CHF 8’000.-

Grâce ou à cause de l’envolée du franc suisse, suite à la décision maintenant bien connue de la Banque nationale suisse (BNS), Jeep Suisse a décidé d’offrir à ses clients un Bonus Euro pouvant aller jusqu’à CHF 8’000.-.

En effet, à partir du 22 janvier 2015, les véhicules achetés en Suisse chez un distributeur officiel Jeep, permettent d’obtenir un rabais supplémentaire Euro-Bonus jusqu’à CHF 8’000.-.

Cette promotion est valable jusqu’au 28 février 2015, seulement pour les véhicules en stock.

Après, on peut imaginer qu’il y aura de nouvelles actions liées au 85ème salon international de l’auto de Genève.

Immatriculation en Suisse

Une fois n’est pas coutume, commençons par la fin.

Pour qu’un véhicule de tourisme neuf, importé directement par un résident suisse, pour son usage propre, puisse être immatriculé en Suisse, celui-ci doit être examiné par l’autorité compétente et considéré comme conforme aux prescriptions légales.

Voilà les documents à présenter au service des automobiles si le véhicule est neuf et provient d’un des pays de l’union européenne :

  • le rapport d’expertise « Form. 13.20 A »;
  • le formulaire 1737f dûment complété;
  • la décision de taxation de la douane et la décision de taxation TVA;
  • une attestation d’assurance RC d’une compagnie suisse;
  • le certificat de conformité UE (CoC8);
  • les documents d’immatriculation étrangers;
  • le justificatif de paiement d’une sanction CO2.